Pourquoi consulter?

Douleurs cou texto

Syndrome du cou texto ou le « Text Neck Syndrome »

L’utilisation de plus en plus fréquente et prolongée des téléphones intelligents, des tablettes mobiles et autres gadgets électroniques entraîne une augmentation de certains problèmes de santé affectant particulièrement le cou et les épaules.

Les conditions et les blessures causées par l’utilisation excessive des appareils technologiques sont désignées sous le terme de syndrome du cou texto. Les effets à long terme peuvent s’avérer catastrophiques si les utilisateurs ne rectifient pas leur posture.

Conséquences à court terme

Une flexion du cou, accentuée par le poids de la tête penchée vers l’avant, est souvent remarquée lors de l’utilisation de ces appareils. Cette posture déficiente peut avoir des conséquences sur la santé neuro-musculo-squelettique des utilisateurs. Il existe une forte association entre une posture de la tête vers l’avant et une diminution de la force des muscles respiratoires. Cette posture est reconnue pour entraîner l’élongation des muscles postérieurs du cou, augmenter les problèmes de tunnels carpiens et accroître les risques d’hernies discales. De plus, lorsque la tête est avancée d’un pouce vers l’avant, cela augmente le poids de celle-ci sur la colonne vertébrale de dix livres supplémentaires. Cette position penchée vers l’avant augmente la compression des disques intervertébraux.

Conséquences à long terme

La perte ou le renversement de la courbe naturelle du cou peut engendrer des interférences au système nerveux et possiblement causer une arthrose précoce (usure des articulations de la colonne vertébrale). Les effets combinés des claviers microscopiques, des postures tendues et des mouvements répétitifs ne sont que quelques-uns des facteurs qui augmentent les malaises ressentis par les « accros du texto ».

Douleurs céphalées cou

Céphalée cervicogénique et douleurs au cou

Ces maux de tête, les plus fréquents, ont pour origine des tensions au niveau des muscles de la mâchoire, de la face et du cou. Cette tension a pour cause un mauvais mouvement ou positionnement des vertèbres cervicales, appelé Subluxation vertébrale.

La céphalée cervicogénique est une douleur aux deux côtés de la tête et peut être accompagnée d’une diminution (douloureuse ou non) des mouvements du cou. Elle est présente surtout en fin de journée.

Douleurs migraine

Migraine

La migraine est une céphalée récurrente qui peut s’accompagner ou non de troubles visuels (aura) ou digestifs. L’origine précise des migraines est inconnue. Le stress, la fatigue, les changements hormonaux, les contraceptifs oraux et l’alimentation semblent contribuer à l’apparition des migraines.

Douleurs aux côtes

Douleur aux côtes

La névrite intercostale, la costochondrite et le syndrome costo-vertébral sont certaines dysfonctions neuromusculosquelettiques pouvant résulter en une douleur intercostale.

La névrite intercostale

La douleur est présente d’un seul côté, autour de la cage thoracique. Cette douleur peut se manifester chez les personnes souffrant de zona, de diabète ou d’ostéoarthrite (arthrose). La névrite intercostale peut aussi être causée par une subluxation costale, c’est-à-dire un mouvement ou un alignement anormal entre une côte et la vertèbre avec laquelle elle s’articule.

La costochondrite

La costochondrite se manifeste surtout chez les jeunes personnes et se caractérise par une douleur à la partie antérieure de la cage thoracique, près du sternum. Elle est généralement présente des deux côtés et peut affecter plusieurs côtes à la fois.

Le syndrome costo-vertébral

La cause de ce syndrome est la subluxation costale, soit un mouvement ou un alignement anormal entre une côte et la vertèbre à laquelle cette dernière s’attache. La douleur est localisée près de la colonne vertébrale, d’un seul côté.

Douleurs lombaires

Douleur lombaire (Lombalgie)

La lombalgie est une douleur située au bas du dos pouvant être provoquée par de multiples causes. Les vertèbres lombaires, les disques, les racines nerveuses, le bassin, le sacrum, les muscles et les ligaments peuvent être endommagés par la levée d’une charge, par certains mouvements ou lors d’une position prolongée.

Les divers syndromes décrits ci-dessous sont dans la majorité des cas une conséquence d’anomalies biomécaniques au système neuro-musculo-squelettique de la région lombaire.

Les principaux facteurs pouvant favoriser le développement d’une lombalgie sont :

  • Traumatismes ou chutes
  • Mouvements répétitifs
  • Ergonomie déficiente au travail
  • Faiblesse musculaire
  • Obésité
  • Arthrose
  • Sédentarité
  • Pratiques sportives

Par conséquent, le choix de soins de santé qui s’offrent à vous peut varier selon le type de lombalgie dont vous souffrez.

Entorse lombaire ou sacro-iliaque

L’entorse est le résultat d’un étirement, d’une rupture ou d’une microdéchirure des muscles et/ou des ligaments du dos. Elle survient à la suite d’un mouvement brusque et incontrôlé, par exemple en redressant le tronc lors de la levée d’une charge lourde ou non. La douleur est souvent d’un seul côté et peut irradier à l’arrière de la cuisse. Elle est aiguë, sporadique et elle provoque des spasmes.

Syndrome facettaire

La facette est une articulation située à l’arrière de la vertèbre. S’il y a présence d’inflammation et/ou d’usure à l’unité vertébrale, la région devient source de douleur. Ce type de lombalgie est aggravée par les positions extrêmes ou prolongées (assises ou debout). Il peut s’accompagner de raideurs matinales modérées qui donnent l’impression d’avoir besoin « de se réchauffer ».

Douleurs nerf sciatique

Sciatalgie (nerf sciatique)

Cette condition est caractérisée par une douleur et des changements sensitifs le long du trajet du nerf sciatique. Cette douleur est située à la partie arrière et extérieure de la jambe. Les causes principales de la sciatalgie sont l’irritation des nerfs, l’arthrose lombaire, la hernie discale, les blessures sportives ou occupationnelles, les fractures et les infections.

Douleurs hernie discale

Hernie discale

Le disque intervertébral est un coussin de cartilage qui relie chacune des vertèbres mobiles entre elles. Un disque ne peut se « déplacer » ou « glisser » : il s’amincit, se bombe ou se rompt. Une protrusion discale est une poussée du noyau dans les fibres les plus faibles de l’anneau fibreux. Ce bombement peut affecter le canal où se situe le système nerveux.

Une hernie discale se produit lorsque le noyau gélatineux traverse complètement les fibres de l’anneau fibreux. Ces dernières sont alors rompues et des fragments du noyau peuvent être libérés dans le canal contenant le système nerveux. Le disque perd sa fonction d’absorption des chocs et les mouvements sont très douloureux.

Douleurs arthrite

Arthrite-arthrose

Il existe plus de 100 formes d’arthrite, qui se classent pour la plupart en deux catégories : l'arthrite dégénérative et l'arthrite inflammatoire.

L’arthrite dégénérative

L’extrémité des os d’une articulation est recouverte d’un tissu souple, mais résistant : le cartilage. Dans une articulation en santé, le cartilage permet la fluidité du mouvement des articulations et sert d’amortisseur quand celle-ci doit soutenir un poids. En cas d’arthrite dégénérative, c’est-à-dire d’arthrose, le cartilage de l’articulation devient de plus en plus rugueux et commence à s’user. L’os sous-jacent épaissit pour résister à ce changement biomécanique. L’articulation peut alors devenir enflammée, c’est-à-dire douloureuse, chaude et enflée. Le stress supporté par l’articulation augmente à mesure que le cartilage disparaît. Les articulations qui supportent un grand poids, tels les hanches, les genoux et la colonne vertébrale, sont plus susceptibles d’être affectées.

L’arthrose est une des pathologies articulaires dégénératives les plus répandues. Elle n’est pas seulement reliée au vieillissement. L’arthrose peut aussi être le résultat de traumatismes accumulés (chutes, accidents de voiture, mauvaises postures, etc.) Ces derniers perturbent les mouvements normaux de certaines articulations et favorisent le développement d’une usure localisée.

Conséquences à court et à long terme

La présence d’une subluxation (mauvais alignement ou mauvais mouvement d’une articulation ou d'un segment vertébral) peut causer à long terme l’apparition d’arthrose. La subluxation occasionnera une mauvaise coordination entre les systèmes nerveux, musculaire et articulaire, pouvant causer des douleurs, des tensions musculaires et des raideurs articulaires. La subluxation aura tendance à favoriser la progression de la dégénérescence de la région touchée par l’arthrose.

Dans bien des cas, il n’y a aucun symptôme apparent jusqu’à ce qu’une activité anodine ou un incident plus important agisse comme facteur déclencheur. Plus la condition est avancée, plus les symptômes et la douleur risquent d’être importants. À long terme, l’espace articulaire peut totalement disparaître et les surfaces de l’articulation subiront une déformation. D’autres symptômes, tels des engourdissements dans les jambes ou les bras et ses spasmes musculaires chroniques peuvent être causés par la présence d’arthrose.

L’arthrite inflammatoire

Les articulations sont recouvertes d’une mince couche de tissu, que l’on appelle membrane synoviale, qui produit de petites quantités d’un liquide qui lubrifie les articulations. En cas d’arthrite inflammatoire, le système immunitaire libère de substances chimiques qui attaquent la synoviale. Cette diminution de la production de lubrifiant dans l’articulation conduit à la destruction graduelle du cartilage des os. L’arthrite inflammatoire entraîne des déformations et des douleurs articulaires importantes qui peuvent affecter différentes articulations du corps humain. Elle se manifeste à différents niveaux de gravité d’un individu à l’autre.

Conséquences à court et à long terme

Autrefois appelée rhumatisme, l’arthrite inflammatoire est une maladie chronique d’origine systémique qui cause de l’enflure, de la chaleur, de la douleur et de la raideur dans les articulations. La raideur articulaire sera souvent présente après une période de repos, le matin au lever par exemple, et peut prendre plusieurs heures avant de se dissiper.

L’arthrite cause une destruction des articulations touchées, ce qui entraîne des déformations et des douleurs articulaires importantes. À long terme, l’arthrite inflammatoire peut même endommager ou détruire le cartilage et les os. De plus, les personnes souffrant d’arthrite peuvent être plus à risque de développer certaines maladies et pathologies.

Douleurs arthrite

Le syndrome du tunnel carpien

Le syndrome du tunnel carpien (STC) est le résultat d’une compression du nerf médian dans ce canal étroit. Les causes de compression sont variables.

On remarque cependant que les postures inadéquates de travail à l’ordinateur favorisant une extension ou une flexion importante du membre supérieur (épaule, coude, poignet) sont souvent responsables du développement des symptômes.

La subluxation (mauvais mouvement ou alignement) des os du carpe peut être une de ces causes qu’un Docteur en chiropratique peut corriger.

Douleurs arthrite

Mauvaise posture au travail ou à l’école

Les blessures infligées au système neuro-musculo-squelettique lors de travail à l’ordinateur sont courantes. Cependant, la majorité de ces blessures ne sont pas le résultat d’un accident imprévu et soudain.

En effet, elles se développent plutôt graduellement, suite à des microtraumatismes répétés et des postures inappropriées, dont l’attaque est lente et le caractère souvent inoffensif. La condition de la personne ainsi affectée passe souvent inaperçue jusqu’à ce que les symptômes deviennent chroniques et que la blessure subie soit persistante.

Soins pédiatriques et suivi de croissance

Soins pédiatriques et suivi de croissance

Le premier stress important que l’on vit au cours de notre existence est sans l’ombre d’un doute notre naissance. Même lors d’un accouchement dit naturel, la colonne vertébrale du nouveau-né est soumise à des stress mécaniques (passage dans le canal de naissance, forceps, ventouses, traction sur la nuque, etc.) pouvant affecter l’ensemble des systèmes musculaire, nerveux et squelettique.

Pendant la première année de vie, le bébé sollicite ses muscles et ses articulations par le développement de la motricité. Il apprend par exemple à soutenir sa tête, à tourner, à ramper, à se lever, etc. Chacun de ces apprentissages sollicite une région du corps et peut entrainer le développement de tensions musculaires et articulaires. Les multiples chutes ont également un impact sur l’équilibre neuro-musculo-squelettique de l’enfant et prédisposent aux douleurs ou aux problèmes de santé d’origine mécanique.

Dépistage scoliose

Dépistage de Scoliose

Au fur et à mesure que les enfants vieillissent, les stress auxquels ils font face évoluent. À l’école primaire, les chutes et les accidents sont fréquents. Le port d’un sac à dos mal ajusté et trop lourd affecte inévitablement la colonne vertébrale et les heures prolongées dans une posture laissant à désirer, soit à l’école ou à la maison, n’améliorent pas ce tableau.

De saines habitudes posturales sont importantes dans l’éducation de votre enfant. La croissance peut également créer des débalancements musculaires et entrainer une diminution de la mobilité articulaire, causant entre autre une douleur aux jambes et au dos.

Soins périnataux

Soins périnataux

La colonne vertébrale est soumise à d’importants stress physiques qui modifient la biomécanique normale du corps. Durant la grossesse, il se produit une augmentation de la mobilité des articulations sacro-iliaques, sacro-coccygienne et pubienne résultant possiblement de changements hormonaux. Cette mobilité peut occasionner des inconforts au bas du dos, tout particulièrement vers la fin de la grossesse.

La femme peut également ressentir parfois des raideurs, des engourdissements et des faiblesses au niveau des bras. Cela résulte de l’augmentation de la lordose lombaire, de la position antérieure du cou et de l’arrondissement des épaules produisant une traction sur les nerfs se rendant au bras.

Les soins chiropratiques sont sécuritaires et très efficaces pour soulager, atténuer et même dans bien des cas éliminer les tensions musculaires et articulaires en cause lors de la grossesse.

Douleurs oreilles

Maux d’oreille

En favorisant le bon fonctionnement du système nerveux, les ajustements chiropratiques facilitent le drainage de l’oreille. En effet, une subluxation située au niveau des hautes vertèbres cervicales altère la circulation des informations entre le système nerveux et les structures de l’oreille.

L’influx nerveux qui ne circule pas adéquatement peut occasionner la contraction de la trompe d’Eustache. Le liquide ne peut alors s’écouler normalement de l’oreille, ce qui favorise l’accumulation du liquide derrière le tympan.

En plus de l’ajustement vertébral visant à rétablir l’influx nerveux, le chiropraticien peut utiliser différentes techniques musculaires (pour diminuer la tension des muscles du cou) et de drainage lymphatique, ce qui favorisera l’élimination des fluides accumulés dans l’oreille moyenne.